L’argent n’est jamais un problème

Ou pourquoi il est absurde de croire que l’État, le créateur de dollars canadiens, puisse manquer de dollars canadiens.

Les faits

  • La plupart des pays industrialisés ont leur propre monnaie : États-Unis, Canada, Royaume-Uni, Australie, Japon… (Sont exclus ceux qui ont adopté l’euro)
  • Ces monnaies ne reposent sur rien, elles ne sont pas échangeables en or
  • Ces monnaies sont créées par les États mentionnés plus haut. Ce sont les banques centrales qui s’en chargent.
  • Ces monnaies sont créées à volonté, instantanément, et peuvent l’être à l’infini. En effet la plupart des transactions sont en monnaie électronique
  • Si le gouvernement du Canada écrit un chèque pour un montant en dollars canadiens (SA monnaie), ce chèque ne pourra pas rebondir.
  • Toutes les transactions faites par Ottawa (fédéral) procèdent ainsi. Exemple : Un fonctionnaire fédéral vous écrit un chèque de 20$, vous encaissez ce chèque de 20$ à Desjardins. Ce 20$ vient de nulle part, il est créé, ajouté à votre compte Desjardins au moment même où vous l’encaissez. Ce chèque ne peut pas rebondir

Qu’est-ce que ça implique pour nos États?

  • Les États qui émettent leur propre monnaie injectent de l’argent neuf (créé) dans l’économie.
  • Ottawa, à chacune de ses dépenses, crée des $. Il peut en créer autant qu’il le désire.
  • Ottawa peut s’accorder toutes les dépenses imaginables. Tous les projets sont possibles. Il pourrait donner un chèque de 1000$ mensuellement à chaque Canadien, rénover toutes les écoles du pays, faire construire une flotte de 25 porte-avions…
  • Les seules limites sont physiques, Ottawa ne peut pas engager plus d’employés qu’il n’existe de Canadiens sur son sol, il ne peut pas acheter plus de métal qu’il n’y en a de disponible.
  • Ottawa ne dépense pas l’argent des « payeurs de taxes ». Les taxes ne paient pas les dépenses d’Ottawa. C’est parce qu’Ottawa dépense que les Canadiens ont de l’argent qui peut être taxé.
  • Les $ taxés sont détruits. Vous payez, par chèque, un impôt de 2000$? Votre compte Desjardins baisse de 2000$, mais cet argent ne va nulle part. Il est détruit.

Mais qu’en est-il de l’austérité? De la poursuite du déficit zéro?

  • L’austérité est inutile pour un gouvernement qui a sa monnaie. Ottawa pourra toujours créer électroniquement des $, il pourra toujours émettre des chèques.
  • Ottawa ne peut être en faillite. Une dette grossissante est sans importance. Ottawa peut régler tous les paiements sur sa dette.
  • Un pays qui a sa monnaie n’a pas à payer sa dette (le Royaume-Uni n’a jamais « payé sa dette », il n’a par exemple jamais repayé ses dettes de la Seconde Guerre mondiale, même 70 ans après).
  • Tous les arguments pour l’austérité sont factices. Ottawa peut régler tous ses paiements actuels et futurs (en $). Il n’a donc pas à couper, à équilibrer son budget, à faire de surplus (taxer inutilement, bref), à faire souffrir les générations actuelles pour « penser aux générations futures » …
  • CEPENDANT, le Québec n’émet pas de monnaie. Il est donc en position de faiblesse, il doit trouver des $ puisqu’il ne les crée pas comme Ottawa.
  • Toute question du genre « mais où Québec trouvera-t-il l’argent? » est pertinente. MAIS la réponse n’a pas à être « l’austérité! le déficit zéro! ». Elle peut être « pourquoi Ottawa ne règle-t-il pas la note? »

Il ne faut pas considérer l’actualité en vase clos. Ottawa peut et doit aider les provinces. En fait, les provinces ont créé la Confédération canadienne, elles se sont unies supposément parce que c’était avantageux. Si Ottawa se croise les bras et ne crée pas les dollars nécessaires pour les besoins actuels, à quoi sert Ottawa?

Un État énergique, entrepreneur, qui règle nos problèmes

Les économistes[1] qui traitent de ces faits méconnus énoncés plus haut proposent que les États exploitent cette capacité infinie de création monétaire et règlent nos problèmes économiques.

Ils proposent l’EMPLOI GARANTI. Je prends le Canada comme exemple.

  • Ottawa déciderait de garantir un emploi à chaque Canadien
  • Il vous suffit de vous présenter à un bureau (il faudrait en créer à la grandeur du territoire) et dire : « je désire avoir un emploi ».
  • Quitte à vous donner une formation d’abord, des fonctionnaires vous trouvent un emploi à temps plein, du lundi au vendredi.
  • Des comités dans chaque quartier décident quels seront ces emplois. Les habitants du quartier déterminent démocratiquement quelles tâches accompliront les employés, pourvu que ces tâches aient un intérêt public, qu’elles soient justifiées.
  • Par exemple : rénover les abribus en y installant des panneaux solaires pour qu’ils soient chauffés l’hiver, rénover les vieilles résidences des quartiers démunis pour y enlever les poussières de plomb ou de métaux lourds…
  • Ottawa paie le salaire de tous ces employés, par chèque ($ créés) et paie le matériel ou les formations nécessaires.
  • Le chômage non intentionnel cesse d’exister, la pauvreté n’existe plus, ces nouveaux travailleurs dépensent dans des boutiques, rénovent… L’argent est réinjecté dans l’économie et les compagnies canadiennes font de bonnes affaires.
  • En outre des projets locaux/démocratiques, Ottawa pourrait instaurer de grands projets publics nationaux (pensez au New Deal de Roosevelt des années 30), par exemple un passage vers une économie verte, sans pétrole, autonome au point de vue énergétique. Investir massivement dans les universités (rendues gratuites) et la recherche est une autre option intéressante à mon avis.

Mais est-ce que cet EMPLOI GARANTI a déjà été tenté?

Oui, en Argentine, sous le nom de Plan Jefes y Jefas[2], dès 2002 (l’année même, il couvrait près de 2 millions de foyers). Il a permis d’enrayer la misère extrême d’un pays en grave crise économique.

[1] Université du Missouri, William Mitchell, Warren Mosler, blogue qui traduit les auteurs précédents en français

[2] Jefes signifiant «chef», c’est-à-dire chef de famille. Il s’agit de donner un job aux pères et mères des familles pauvres, pour qu’ils soient capables de soutenir une famille, chose impossible s’ils demeuraient chômeurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s