Raconter la Révolution tranquille avec un peu de recul

La Révolution tranquille serait-elle notre veau d’or?

Outre un très beau passage sur Daniel Johnson, premier-ministre dont on parle trop peu, l’anecdote la plus savoureuse est sûrement celle de la visite de René Lévesque au Japon. Ses hôtes lui font visiter l’une des grandes écoles japonaises formant les super-fonctionnaires qui faisaient la renommée du pays. Lévesque sera surpris d’apprendre que cette école a été fondée par des missionnaires canadiens-français! Les Japonais ont simplement continué de donner cet enseignement classique que les Québécois ont décidé d’abolir chez eux…

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s