Tout changement passe par l’emploi garanti

Proposer que l’État offre un emploi à quiconque en fait la demande, voilà un projet simple, fédérateur, qui soutiendra et permettra tous autre projet progressiste

Son application est bien plus simple si elle est faite par la création monétaire d’un pays souverain, plutôt que par une province forcée de collecter des taxes avant de dépenser.

Regardons rapidments les avantages de l’emploi garanti, pour chaque section de la société :

  • D’abord, les chômeurs deviendront immédiatement des travailleurs, sortiront de la pauvreté, pourront épargner, pourront participer à la vie artistique, communautaire…
  • S’ils épargnent, plusieurs d’entre eux pourront devenir entrepreneurs, concevoir leurs propres projets et voler de leurs propres ailes. Idéalement, il faudra se diriger vers une économie de petits propriétaires, qui possèdent assez pour avoir un certain pouvoir politique. Le modèle coopératif serait intéressant ici, car les petits possédants pourrait contrôler collectivement des compagnies, des logements…
  • L’emploi garanti donnerait bien plus de force aux syndicats. Ceux-ci pâtissent actuellement du fait qu’une bonne partie de la population est au chômage. La moindre revendication est affaiblie par un chantage très simple : pliez, modérez vos demandes, ou soyez virés. Si jamais être viré ne signifiait plus le chômage, mais une transition vers un emploi décent payé par l’État, ce climat de peur cesserait.
  • Un parti portant ce projet fera des gains importants, pusique c’est une politique simple : donner un emploi à chaque chômeur.
  • Les commerçants auront davantage de clients, et davantage de recettes, grâce à cette nouvelle masse de travailleurs.
  • Cela réduirait la bureaucratie liée à l’assistanat, qui jusqu’ici produit beaucoup de paperasse sans mettre fin à la pauvreté. L’assistanat nous force à payer un fonctionnaire pour regarder par dessus l’épaule de chaque assisté social, pour s’assurer qu’il ne se gâte pas trop souvent avec du filet mignon… Donner un emploi directement paraît plus simple.
  • Sa mise en place crée une sorte ancre qui empêche l’inflation ou la déflation des salaires. Le salaire des emplois garantis sera un salaire plancher. Il sera impossible d’avoir un revenu inférieur à celui-là. Cette politique formera aussi un bassin de travailleurs qui pourront être recrutés, au besoin, par les compagnies privées.
  • Cela insufflerait de la démocratie dans le quotidien des gens, si l’emploi garanti implémenté s’inspire de l‘exemple des Jefes argentins, où les résidents de chaque quartier et communauté délibèrent eux-même des emplois qui doivent être créés en leur sein :

«The people that actually have the answers are the ones with the needs, those that suffer from starvation. If you target your policies to these people you cannot go wrong. This government did a good job; they addressed the root of the problem…. They didn’t look to the top; they went straight to the bottom.”»

Un tel projet représente une base solide pour coaliser toutes les forces anti-système, tous les orphelins des grands partis politiques. Grâce à lui, on pourrait cesser de parler de « filet social », ce qui suggère qu’il y a des trous entre les mailles où certains peuvent tomber. Il faudra plutôt parler d’un plancher matelassé, qui rattrapera tous ceux qui connaîtront des échecs, des ratés, des malchances dans leur vie. Le but est de revaloriser la société, de ramener l’État à son but premier : aider les gens, leur faire savoir qu’on ne les laissera pas tomber. Plus jamais.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s