Quand la majorité hait les minorités

Peut-on voir venir le pire?

L’historien Timothy Snyder indique que les minorités connaissent toujours un sort plus terrible dans le chaos qui s’instaure lorsque les États-nations s’effondrent.

DB: You claim that the breakdown of states and institutions is what, on a practical level, enabled the mass extermination of Jews. Does that mean part of the answer is to shore up the nation-state system? Because in many parts of the world today, the nation-state is under attack.

TS: If we look at it statistically, we see that in places where the state was destroyed, Jews had a 1 in 20 chance of surviving. In places where the state wasn’t destroyed, it was about 1 in 2. Whenever you wipe out states, it is always ethnic minorities who end up getting treated the worst.

Snyder ajoute que la violence est la plus probable lorsqu’une majorité traverse une période d’incertitude, lorsqu’un grand peuple riche et moderne a des raisons de croire que sa qualité de vie est menacée et peut disparaître à tout moment. Disons que la crise écologique et les crises migratoires qu’on se prépare actuellement ne laissent rien présager de bon.

Bernard Lazare quant à lui, dans l’Antisémitisme, son histoire et ses causes, précise qu’un peuple minoritaire ou une communauté peut créer la haine autour d’elle en s’isolant elle-même. Cela arrive lorsque la communauté vit séparée des autres, vivant selon son propre code, en méprisant les lois et les coutumes de la majorité.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s