Une leçon des sophistes : Que faire?

Leçon de politique

Dans un pentathlon à Athènes, un lanceur de javelot aurait atteint par accident un certain Épitime de Pharsale, qui meurt de ses blessures. Périclès, qui domine la politique de son temps, aurait passé la nuit à discuter de l’incident avec Protagoras, le plus célèbre des sophistes, respectés de tous, Platon compris. Toute la nuit ils s’intérrogèrent. Qui est coupable de cette mort? Le lanceur de javelot? Les organisateurs de l’événement? La victime? Le javelot? Les dieux?

L’anecdote montre surtout à quel point les sophistes de l’époque avait le don de complexifier chaque discussion pour prouver leur perspectivisme. Toute réponse est valable, ça dépend du point de vue. Mais cela ne tient que pour l’enquête, que pour faire le récit de ce qui vient d’arriver. Le futur, la politique, la question « que faire », exige d’une réponse définitive.

Si je peux tenter une réponse, le sophiste, ou un politicien de la trempe de Périclès, répondrait sûrement comme suit : « Est coupable celui dont la punition fera qu’un accident pareil ne se reproduira plus »

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s