Devenir riche dans un monde incertain – Nicholas Taleb

Soyez paranoïaque là où une catastrophe est possible, soyez aventureux le reste du temps

Je surveille tout ce que NIcholas Taleb écrit depuis quelques temps, et je viens tout juste de finir deux de ses livres, Fooled by Randomness et The Black Swan. Ces livres défendent une idée très simple. Seul un idiot peut croire prédire le futur. Puisque le monde est incertain, les pseudo-experts ne peuvent faire que des théories qui tiennent dans le moment présent, pour se faire humilier par des surprises au moment le plus inattendu. C’est comme un scientifique qui dirait « on a vu que des cygnes blancs, donc tous les cygnes sont blancs. » Ce n’est qu’une question de temps avant que quelqu’un tombe sur un cygne noir, pour faire mentir tous les universitaires. C’est ce qui arrive avec les crises financières qui frappent à chaque 8 ou 9 ans, qu’aucun « expert » qui pérore à la télé n’arrive à voir venir. C’est aussi comme la dinde qui voit que son propriétaire la nourrit chaque jour. Elle conclut que  le gentil fermier n’est là que pour lui donner un bon repas quotidiennement. Belle théorie. Puis soudainement, un « cygne noir » arrive, on la tue et on la mange à noël!

Voilà le problème. Notre monde est complexe. Pire, il se complexifie avec l’accélération de l’Histoire et l’arrivée de nouvelles technologies dont on imagine mal la portée. C’est le règne des Cygne Noirs, des imprévus qui peuvent balayer toutes nos certitudes. Taleb l’a vu de ses propres yeux, en travaillant dans le monde de la finance, où des experts patentés croyaient prédire tout les mouvements de marché en le mathématisant avec des théories élégantes. Tous ont été plumés. Aucun n’a vu venir les crises. Taleb dit même que les banques américaines, dans une crise en 1982, ont perdu autant d’argent qu’elles en avaient gagné dans toute leur histoire avant cette année là…

On pourrait désespérer. Si on ne peut pas voir venir les chocs et les désastres, que faire? Profiter des suprises. Voilà ce que Taleb faisait en travaillant dans la finance: il faisait de l’argent le plus rarement possible. Il visait à profiter de rares événements où les gains étaient énormes. De petites défaites, plusieurs années en léger déficit, mais de rares et immenses victoires. Il chassait les cygnes noirs positifs. Dès qu’un événement est rarissime, son prix sera sous-évalué parce que les gens ne s’y attendent pas ou y prêtent peu attention. Taleb faisait le contraire de la multitude, il avait l’oeil pour voir les opportunités dans un marché chaotique. Concrètement:

Calculez la Probabilité * la Conséquence

C’est l’erreur de ses collègues. Sur le trading floor, les collègues de Taleb empruntaient, prenaient des risques en disant: il n’y a qu’une chance sur un million que la valeur de ce que j’achète s’effondre. Oui, la probabilité semble faible. Mais la conséquence, c’est la ruine, la faillite immédiate! Multipliez la probabilité du désastre avec l’amplitude possible du désastre! Pour Taleb, ces gens ressemblaient à un type qui s’enrichit en attrapant quelques sous qui reposent sur le sol, devant un rouleau compresseur en marche! De petits profits probables, mais un risque inouï derrière. Personne ne se fait de vieux os dans ce métier. Taleb les a vu tomber les uns après les autres.

Taleb savait qu’il dépendait du hasard pour survivre. Mais il a su aider sa chance. « Aucun événement rare ne devrait pouvoir me faire du mal. Je veux que les événements rares me soient profitables. Gardez un esprit ouvert! » Bref, ne placez pas tous vos jetons dans un modèle théorique censé prédire l’avenir. Ne vous aveuglez pas avec un dogme. Soyez prêt à changer d’avis sur tout, à tout moment. Sachez que les événements passés n’aident aucunement à prédire un futur changeant.

 

D’où tirerez-vous vos informations, alors?

  • De l’expérimentation plutôt que du récit de quelqu’un d’autre, de l’expérience plutôt que d’un livre, de l’expérience plutôt que de l’Histoire, du savoir clinique/de terrain  plutôt que des théories.
  • Étudiez les cimetières. Plutôt que de lire sur la vie d’un millionnaire, demandez-vous : qui avait les mêmes atout mais a échoué? (Taleb propose de lire What I learned Losing a MIllion dollars)
  • Sachez qu’un domaine où des Cygnes noirs sont possible n’a et n’aura aucun expert.
  • Donc seront de faux-experts : les analystes financiers, les sélecteurs de personnel, les psychologues, les psychiatres, les juges, les analystes de renseignement, les responsables de l’admission dans les collèges…
  • Plutôt que de prédire, demandez-vous: quel serait le pire scénario? Puis-je m’en protéger?
  • Lisez moins d’informations. Préférez une revue hebdomadaire à un journal quotidien. Ne soyez pas submergés par le « bruit »!

Nous voici dans le vif du sujet :  tous les désastres sont des cygnes noirs, mais pas tous les cygnes noirs sont mauvais! Comment vivre sa vie pour exploiter les Cygnes Noirs positifs?

  1. Faites la différence entre les domaines incertains bénéfiques et ceux qui sont dangereux. Certains ont des cygnes noirs positifs (produire des films, car quelques uns pourraient devenir des succès planétaires; l’édition; la recherche scientifique; le capital risque/Venture Capital…) Dans ces cas là, vous risquez de perdre un peu, mais si vous gagnez, vous gagnez le gros lot! À l’inverse, les domaines dangereux vous feront tout perdre. Par exemple, la finance, le marché des devises par exemple, peut vous réserver un cygne noir négatif. Petits profits instantanés, mais vous risquez la faillite.
  2. Sachez que vous ne savez rien. Mais restez entouré de gens (clients) qui ne savent rien mais ignorent qu’ils sont ignorants. Ils sont faciles à duper.
  3. Exposez-vous aux cygnes noirs positifs. Soyez paranoïaque là où les cygnes noirs négatifs sont possibles.
  4. Ne cherchez jamais quelque chose de précis, de particulier. Restez ouvert d’esprit. (Scott Adams par exemple aurait pu dire être un simple « dessinateur », mais a préfèré garder plus de portes ouvertes, disant être un « homme d’affaires ». McCormack, qui est devenu millionnaire en représentant des athlètes pendant des décennies, a un jour décidé d’aussi représenter des organismes, comme Wimbledon)
  5. Investissez dans la préparation, pas la prédiction.
  6. Bondissez sur tout ce qui ressemble à une opportunité. Vivez dans une grande ville (pour multiplier les rencontres avec des gens inconnus). Si on vous propose un rendez-vous, un entretien, une présentation, acceptez! Soyez le diplomate qui est de toutes les soirées mondaines. « Si vous êtes autiste, envoyez des associés à chacune de ces soirées en ville!»
  7. Méfiez-vous des plans, surtout produits par des fonctionnaires ou de grosses corporations.
  8. Ignorez ceux qui font des prédictions. Leur travail est futile, ne perdez pas d’énergie à les écouter.
  9. Adoptez la stratégie de l’haltère. Quand vous investissez, mettez une portion de votre argent dans des tactiques à haut risque, et une autre portion à l’abri de tout risque. Bref soyez fonceur la moitié du temps, puis soyez paranoïaque.
  10. Préférez avoir raison en grande partie. Se faire du mauvais sang pour des détails, c’est bon pour les théoriciens incapables de vivre dans le monde réel. Couper les cheveux en quatre est leur gagne-pain.
  11. Cette tendance à créer des théories est une maladie à laquelle vous voulez résister.

En plus de cela, Taleb fournit quelques conseils de mindset, expliquant comment devenir zen, stoïque lorsqu’on est un sceptique qui accepte qu’il n’arrivera jamais à comprendre parfaitement le monde :

  • Taleb adore l’érudition. Ne vous attardez pas sur un seul sujet dès qu’investir plus d’heures serait de moins en moins profitable (point of dimishing returns).
  • N’hésitez pas à être un esthète superficiel, qui juge sans trop réfléchir, dans les domaines où les cygnes noirs sont absents (comme la poésie).
  • Soyez aggressif. Si quelque chose vous est inaccessible, méprisez-le sans jamais le désirer, sans tenter de l’obtenir. C’est le contraire du renard qui essaie de manger des raisins sur une branche, n’arrive pas à les atteindre, et dit que ces raisins n’auraient pas été bons juste parce qu’il a échoué.
  • Soyez conservateur là où les autres sont accrocs à la prise de risque.
  • Soyez agressif là où les autres vous disent d’être prudent.
  • Si on vous couvre d’injures, mais qu’on attaque que votre personne, ou des détails minuscules de votre discours, soyez flatté. Vos idées sont bonnes puisque vos ennemis n’arrivent pas à les attaquer!
  • Respectez les humbles, ceux qui disent les mots « je ne sais pas. »

C’est étonnant comment son expérience des mathématiques et de la haute finance a inspiré des conseils utiles pour notre vie de tous les jours. Pour ceux qui préféreraient creuser la vision mathématique ou statistique d’un monde imprévisible, qui voudraient s’attaquer à la théorie, Taleb recommande de lire Ubiquity de Mark Buchanan, Critical Mass Philip Ball et Why Most Things Fail de Paul Ormerod. Personnellement, je recommanderais les cours de statistiques gratuits qu’il propose sur Youtube.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s